Bernard Imbert

Né à Marseille, Bernard Imbert a obtenu deux prix spéciaux au concours international de mélodie française de Toulouse et un troisième prix au concours international de chant de Verviers (Belgique).

Ses débuts professionnels ont lieu lors de son entrée dans la troupe de la comédie musicale Les Misérables, jouée plus de deux cent cinquante fois au Théâtre Mogador à Paris.
Ce spectacle obtient un vrai succès populaire mais aussi une reconnaissance de la profession en remportant le Molière et la Victoire de la Musique du meilleur spectacle musical.

A la suite des Misérables, Bernard Imbert est engagé à l’Opéra Comique pour chanter Les mousquetaires au couvent de Varney aux côtés de Gabriel Bacquier, puis le rôle du Marquis dans Les cloches de Corneville à l’Opéra d’Avignon.

Il participe, dans une mise en scène d’Antoine Bourseiller, à une nouvelle production du Billy Budd de Benjamin Britten, au Capitole de Toulouse puis au Grand Théâtre de Nancy où il interprète également Achille dans La Belle Hélène d’Offenbach.

Entre temps, il chante au Théâtre de la Madeleine à Paris et en tournée dans toute la France, Rue de la gaieté Offenbach, un spectacle musical retraçant la vie du Mozart des Champs Elysées.

Bernard Imbert est alors engagé sur concours comme soliste à l’Opéra de Nice, dont les différents directeurs - Jean-Albert Cartier, Gian-Carlo del Monaco, Paul-Emile Fourny - lui renouvellent leur confiance pendant une dizaine d’années, lui permettant d’élargir son répertoire.

Il chante Mozart (Don Giovanni, Les nozze di Figaro, Cosi fan tutte, La finta giardiniera), Verdi (Otello, Traviata), Rossini (Le barbier de Séville, Cenerentola), Bizet (Carmen), Gounod (Faust), Ravel (l’heure espagnole), Offenbach (Les contes d’Hoffmann, La Grande Duchesse de Gerolstein, Orphée aux enfers), mais également Janacek (De la maison des morts), Strauss (Ariane à Naxos), Stravinsky (Pulcinella), Puccini (Tosca, La fanciulla del West, Il trittico, La Bohème, Madama Butterfly).

 

Tous ces opéras sont interprétés auprès d’artistes internationalement reconnus tels Dame Gwyneth Jones, Edita Gruberova, Inva Mula, Eva Marton, Ruggiero Raimondi, Francisco Araiza, Marcello Alvarez, Leo Nucci, Alain Fondary, Chris Meritt, Rockwell Blake, Matti Salminen …

Il participe dans ce même théâtre à la création française d'Elephant man composé par Laurent Petitgirard et mis en scène par Daniel Mesguich.

Par ailleurs, Bernard Imbert se produit en concert au Festival de Martina Franca (Italie), ainsi que dans une production de La Grande Duchesse de Gerolstein de Jacques Offenbach mis en scène par Pier-Luigi Pizzi et interprétée notamment par Lucia Valentini-Terrani (enregistrement disponible sous le label Dynamic).

Il est invité à plusieurs reprises par Eve Ruggieri aux productions des Festivals Musiques au cœur d'Antibes et du Château de Lacoste dans le Vaucluse.

Marcello Viotti, Directeur musical de l’Orchestre de la Radio Bavaroise à Munich l’invite à venir interpréter sous sa direction des œuvres sacrées de Gabriel Pierné et de Ralph Vaughan Williams.

Metteur en scène de plusieurs spectacles, (Carmen, Offenbach dans tous ses éclats), Bernard Imbert a réalisé la mise en scène de l’Italienne à Alger à l’Opéra de Nice, spectacle repris depuis à l’Opéra de Toulon.

Bernard Imbert a chanté, entre autre, sur les scènes de l’Opéra Comique de Paris, de l’Opéra de Toulon, du Capitole de Toulouse, du Grand Théâtre de Nancy, de l’Opéra d’Avignon, de l’Opéra de Ljubljana en Slovénie, de l’Opéra de Marseille.

Attiré par toutes les formes musicales, il s’intéresse bien entendu à la musique sacrée qu’il chante très régulièrement : le Requiem de Mozart bien sûr, mais également, du même compositeur, la messe du Couronnement, la messe des oiseaux ou les vêpres solennelles d’un confesseur ainsi que le Salomon de Haendel.
De Rossini, il interprète la petite messe solennelle et le Stabat Mater.
De Jean-Sébastien Bach, plusieurs cantates, ainsi que la Passion selon Saint Jean, la Messa di Gloria de Puccini, le Requiem de Fauré, les Carmina Burana de Carl Orff.